Les robots sont-ils l'avenir de l'homme ?

  • Le 21 ème siècle, l'ère des robots ?

D’ici 10 à 20 ans les dernières avancées technologiques dans le domaine numérique, de l’intelligence artificielle et de la robotisation vont automatiser tous les métiers de services, ceux-là représentent près de 75 % des emplois français. De ce fait, c’est tout le marché du travail qui va se trouver chamboulé. Sommes-nous donc tous voués à finir sur la paille? C’est vite dit selon certains économistes, mais comme nous le verrons, les vrais enjeux et les risques qui les accompagnent ne sont pas du fait de la machine.

Selon une étude de l’Université d’Oxford, les emplois susceptibles d’être automatisés concerneraient prêt de la moitié d’entre eux (47 % précisément). Nous l’avions déjà vu pour la médecine et les transports . Les autres secteurs étant l’administration, la logistique et la production. Amazon a déjà installé dans ses entrepôts les robots Kiva, dont la fonction est d’amener des paquets pouvant peser jusqu’à 300 kilos aux salariés humains en temps optimal. Tout cela bien sûr ayant pour but de traiter les commandes plus rapidement. Nous pouvons allonger notre liste avec d’autres métiers comme :

  • Conseiller financier

Depuis deux ans, c’est une « employée digitale » répondant au doux nom d’Amélia, qui est en charge de répondre aux principales questions des clients de la banque suédoise SEB. Depuis mars, la société JP Morgan a mis sur le marché le programme Contrat Intelligence, dont la fonction est d’analyser et de détecter la moindre erreur juridique dans tous les contrats de prêts en quelques secondes.

  • Animateur

Dans les foires et les halls d’exposition, les robots sont déjà mis à contribution en tant que divertissement ou guide auprès des visiteurs. On commence également à les trouver dans les maisons de retraite. La société d’Aldebaran a développé un petit robot de 58cm baptisé Nao. Mignon tout plein, ce petit robot anime des jeux de loto ou de mémoire. Il peut aussi discuter sans s’épuiser et s’énerver avec les personnes atteintes d’Alzheimer. Etre un robot a ses bons côtés.

  • Agriculteur

Comme pour les voitures en ville, les tracteurs deviendront à leurs tours autonomes. Dino le robot de Naïo Technologie, désherbe tout seul, et son petit frère Oz collecte et transporte les rejets à ses côtés.

  • Journaliste

Que cela soit pour des comptes rendus de match ou des résultats boursiers, les robots rédacteurs du français Syllabs, et des américains Automatted Insights et Narrative Science sont imbattables pour fournir des textes carrés aux informations précises. Ils peuvent écrire jusqu’à 36 000 articles en moins d’une heure. En mars 2015, le site web du « Monde » avait utilisé un de ces logiciels.

Les robots appuyés par l’intelligence artificielle semblent donc en passe de tous nous remplacer. Néanmoins, tous les économistes ne parient pas sur une si grande révolution. Ulrich Zierhan, du Centre pour la Recherche Economique de Mannheim, s’est également penché sur la question des emplois automatisés, à la demande de l’OCDE. Et pour lui, ce n’est pas la moitié des emplois qui seraient remplacés, mais seulement 10 %. Il suffit qu’une tâche au sein d’un emploi ne soit pas automatisable, pour que l’humain reste indispensable.